Combien faut-il mettre de grains de sel dans un œuf ?

« Six, huit, dix, par les nombres pairs… Comme les médicaments par les nombres impairs… »[1]  Dans son théâtre de Carouge, l’inépuisable Jean Liermier recrée l’ultime pièce de Molière portée par un Argan criant de vérité en la personne du sublime Gilles Privat. La mise en scène, mariant classicisme et appuis de jeu contemporains, fait la part belle au fond actuel du propos, soit la critique d’une certaine médecine qui aurait tout intérêt à nous rendre malade.

Lire la suite

Genève façon Tour de Babel avec Borges et le SAT

Pour ouvrir sa saison 22-23, le Studio d’action théâtrale du Galpon, dirigé par Gabriel Alvarez, propose un parcours surprenant à travers de nombreuses figures qui ont marqué la Cité, à commencer par José Luis Borges. À voir jusqu’au 27 novembre.

Lire la suite

Une brève histoire de l’absurdité

Avec Neolithica (le Grand secret), passant de communes en villages pour retrouver l’esprit des tréteaux, l’érudit Dominique Ziegler et sa tribu nous racontent douze millénaires de l’histoire de l’humanité dans un spectacle itinérant en plein air, produit par le Théâtre de Carouge. Un réquisitoire époustouflant entre forme ludique et fond politique. C’est intelligent, truculent et drôle. Du grand, très grand théâtre.

Lire la suite

Sur le trottoir (ou dans la loge) d’Angelina

Sur la scène du Galpon, transformée en loge, une comédienne s’interroge. Sur son métier, sur ce qu’elle est prête ou non à accepter dans son métier. Sur la séduction et la féminité, aussi. Sur la prostitution, surtout. Angelina, c’est un monologue kaléidoscopique, écrit et porté par Justine Ruchat, à voir du 22 mars au 3 avril.

Lire la suite

Réveiller la folie qui est en nous

Pour poursuivre ses Olympiades théâtrales, le studio d’action théâtrale du Galpon présente Une nuit de folie ordinaire, une création qui s’appuie sur Les Bacchantes d’Euripide. La folie est au centre, que ce soit celle du jeu, du monde, ou celle, plus personnelle, de  chacun·e…

Lire la suite

Savoir et n’être pas crue, ou la folie de Cassandre

Une femme enfermée crie sa colère sur le monde qui ne l’entend pas. Elle, qui pourtant sait, est prise pour une folle. Cassandre hallucinée, c’est le titre du monologue écrit et interprété par Justine Ruchat, en collaboration avec Gabriel Alvarez. Une performance magistrale à voir jusqu’au 4 octobre au Théâtre du Galpon.

Lire la suite

Théâtre & Catastrophe : le Galpon en phénix

Revenir au Théâtre du Galpon a aujourd’hui un goût de renaissance. Pour clôturer cette saison mise à mal, Gabriel Alvarez s’attaque à une pièce d’Howard Barker : Graves épouses / Animaux frivoles. Du théâtre de la catastrophe, qui résonne étrangement avec notre actualité…

Lire la suite