L’écriture qui pousse #1 : Grasses matinées

Longtemps, je me suis levée super tard, les yeux éblouis par une lumière puissante que même des rideaux épais n’arrivaient à contenir à travers les persiennes. Une fois la fenêtre ouverte, la brume intérieure chassée à coup d’étirements, je me rendais à l’évidence : ils étaient nombreux et nombreuses, devant moi, à avoir pris la route déjà. Continuer la lecture de L’écriture qui pousse #1 : Grasses matinées