Éveil/Printemps : (re)moderniser la Modernité

Lorsque Frank Wedekind écrit L’éveil du printemps en 1891, il choque tant que la pièce sera censurée pendant 16 ans. En guise d’ouverture de saison au POCHE/GVE, Mathieu Bertholet s’en est emparé pour l’adapter au goût du jour, dans une mise en scène résolument pop. Éveil/Printemps, c’était à voir jusqu’au 23 octobre dernier.

Lire la suite

Au POCHE/GVE : Comédiens et comédiennes caméléons

Le POCHE/GVE, c’est, cette année, 75 ans de théâtre. Avec le temps qui passe, les traditions s’enracinent – comme celle, particulière, du POCHE/GVE. Une troupe permanente assure l’ensemble du répertoire, durant une saison au moins et donne à voir les comédien·ne·s dans plusieurs pièces différentes, plusieurs fois de suite. Variation et permanence : on aime.

Lire la suite

Récit polyphonique spontané au POCHE/GVE

Mathieu Bertholet casse les codes de la dramaturgie, en proposant une mise en scène « aléatoire » dans L’Homme qui apparaît au Quaternaire. Ou comment porter le roman de Max Frisch sur les planches, en faisant résonner les mots, dans un univers onirique à part.

Lire la suite

Quand les relations deviennent toxiques

Un homme qui quitte sa fiancée pour tenter l’aventure avec un autre homme, des attentes déçues et surtout, une relation qui devient nocive : voici en substance ce que racontent les Gouttes d’eau sur pierres brûlantes, à voir au POCHE/GVE jusqu’à Noël.

Lire la suite

Le POCHE/GVE : être ensemble, encore

Jeudi 23 septembre dernier, Mathieu Bertholet inaugurait la nouvelle saison du POCHE/GVE en présentant l’ensemble de la nouvelle saison, en rappelant les trois valeurs fondamentales de son mandat : éthique, durable et local.

Lire la suite

Un menuet se danse à plusieurs

Gouttes d’eau sur pierres brûlantes, présentée au POCHE/GVE, est un huis clos pour 4 comédiens ; deux hommes et deux femmes, écrit par l’acteur, auteur et metteur en scène Rainer Werner Fassbinder. Cette pièce est de l’ordre de la confession, ce dernier l’ayant rédigé à 19 ans, en pleine crise d’identité sexuelle. En effet, le jeune Franz n’est autre que l’auteur lui-même.

Lire la suite

Une vie comme ça n’existe pas

L’enfermement d’une femme dans sa vie fantasmée, c’est, en substance, le propos d’Edith. Adapté du Journal d’Edith de Patricia Highsmith par Mathieu Bertholet, ce spectacle raconte la chute d’une femme des années 50, et les incidences de ses rêves sur la réalité. Première pièce à entrer au répertoire du POCHE/GVE, elle se jouera jusqu’à la fin de la saison.

Lire la suite

Une saison en forme de répertoire au POCHE/GVE

Cette fois, ça y est ! Le POCHE/GVE est enfin devenu un théâtre germanique, clame son directeur Mathieu Bertholet. Pour la troisième saison consécutive, le théâtre proposera un ensemble, mais une grande innovation est au programme : la saison se présentera comme un répertoire.

Lire la suite

Émancipation de la jeunesse, vue par Highsmith et Bisang

Small g, une idylle d’été, roman posthume de Patricia Highsmith, est adapté au théâtre par Mathieu Bertholet, dans une mise en scène d’Anne Bisang à voir jusqu’au 1er février à la Comédie de Genève. Meurtre, homophobie, émancipation, liberté… telles sont quelques-unes des thématiques de ce spectacle kaléidoscopique.

Lire la suite