Au POCHE/GVE, on pousse le boulevard à l’extrême

Pour sa saison (Re)cycle, le POCHE/GVE reprend d’anciens succès historiques. Troisième boulevard de la saison, voici Edmée revisitée par la plume d’Antoinette Rychner, avec les codes du vaudeville, façon 2023 !

Lire la suite

Rire franchement, rire jaune ou ne pas rire du tout avec le nouveau Feydeau ? Un peu des trois.

Au POCHE/GVE, jusqu’en février, on vous présente une pièce au titre interminable, comme autant de tiroirs à ouvrir : Une oreille nue à la patte de l’amour ou comment filer une puce malgré soi, de Rebecca Kricheldorf, inspirée par l’œuvre de Feydeau. Un spectacle pour rire. Ou s’indigner. Au choix. Jusqu’en février 23 !

Lire la suite

Éveil/Printemps : (re)moderniser la Modernité

Lorsque Frank Wedekind écrit L’éveil du printemps en 1891, il choque tant que la pièce sera censurée pendant 16 ans. En guise d’ouverture de saison au POCHE/GVE, Mathieu Bertholet s’en est emparé pour l’adapter au goût du jour, dans une mise en scène résolument pop. Éveil/Printemps, c’était à voir jusqu’au 23 octobre dernier.

Lire la suite

Dans les dérives des réseaux sociaux

Avec Trigger Warning, le POCHE/GVE tape fort pour sa deuxième création de la saison ! Un spectacle coup de poing, mettant en scène des jeunes face aux réseaux sociaux qui peuvent bien vite les submerger. Une pièce qui figure la saturation, à voir jusqu’au 23 octobre.

Lire la suite

Au POCHE/GVE : Comédiens et comédiennes caméléons

Le POCHE/GVE, c’est, cette année, 75 ans de théâtre. Avec le temps qui passe, les traditions s’enracinent – comme celle, particulière, du POCHE/GVE. Une troupe permanente assure l’ensemble du répertoire, durant une saison au moins et donne à voir les comédien·ne·s dans plusieurs pièces différentes, plusieurs fois de suite. Variation et permanence : on aime.

Lire la suite

Quand l’authenticité devient fiction

Unité Modèle, une pièce grinçante du québécois Guillaume Corbeil, allie le drame à la comédie. Elle est présentée au POCHE/GVE jusqu’à mi-mai. Alors que la société nous démontre que l’être humain se laisse convaincre de presque tout par un storytelling bien ficelé, Unité Modèle nous donne ici l’espoir de constater que tout un chacun possède une réelle capacité de réflexion et d’analyse.

Lire la suite

Récit polyphonique spontané au POCHE/GVE

Mathieu Bertholet casse les codes de la dramaturgie, en proposant une mise en scène « aléatoire » dans L’Homme qui apparaît au Quaternaire. Ou comment porter le roman de Max Frisch sur les planches, en faisant résonner les mots, dans un univers onirique à part.

Lire la suite

Quand les relations deviennent toxiques

Un homme qui quitte sa fiancée pour tenter l’aventure avec un autre homme, des attentes déçues et surtout, une relation qui devient nocive : voici en substance ce que racontent les Gouttes d’eau sur pierres brûlantes, à voir au POCHE/GVE jusqu’à Noël.

Lire la suite

Quand la solitude mène à la fin du couple

Au répertoire du POCHE/GVE depuis le 17 novembre, Dans le bar d’un hôtel de Tokyo, de Tennessee Williams, raconte l’érosion du couple Miriam&Mark, où l’un n’arrive plus à combler la solitude de l’autre. La nouvelle traduction de Guillaume Poix et la mise en scène de Manon Krüttli nous emmènent dans un univers inédit.

Lire la suite