BA7 – Critiques sur la disparition et la violence – Entre poésie, réalité et fiction

Les étudiants de l’atelier d’écriture du BA7 de français moderne de l’Université de Genève s’attellent à l’exercice de la critique. Ce matin, deux nouveaux ouvrages vous sont présentés, où le rapport entre réalité et fiction tient un rôle prépondérant. Avec Tifène Douadi, partez à la recherche d’un être disparu, avant de suivre Camille Vervoux dans les violences faites aux femmes et les extrémités auxquelles elles peuvent conduire…

Lire la suite

La misère humaine, dans une violence inouïe

À la Comédie de Genève, Valentin Rossier porte à la scène les mots de Lucas et Claus, les frères jumeaux du Grand Cahier d’Agota Kristof. Le comédien évoque à travers eux la misère du monde, dans un récit qui ne laisse pas de place aux sentiments et à la subjectivité. Un texte d’une rare violence, pour un grand moment de théâtre.

Lire la suite

Chessex, Payerne et le Juif…

« Dans ces campagnes reculées la détestation du Juif a un goût de terre âcrement remâchée, fouillée, rabâchée avec le sang luisant des porcs, les cimetières perdus où parlent encore les os des morts, les héritages détournés ou bâclés, les suicides, les faillites, la solitude cent fois humiliée des corps acides et sur leur faim. »

Lire la suite

Amour ou influence ? Habibi ou la violence du couple

Le Théâtre Pitoeff accueille la compagnie Apsara et son dernier spectacle, Habibi. L’histoire d’une femme enfermée dans une relation avec un homme violent qu’elle n’ose pas quitter. Un quasi huis-clos puissant, à voir jusqu’au 5 juin.

Lire la suite

Identifier les pervers narcissiques et s’en sortir

Au Grütli, Fanny Brunet, accompagnée de Mathieu Ziegler, raconte son histoire, non pas d’amour, mais d’emprise. Une relation de trois ans avec un pervers narcissique, dont elle est parvenue à se sortir. Montrer les dents : Un texte fort et bouleversant, à voir jusqu’au 22 mai.

Lire la suite

Cry : d’une soirée banale à la folie meurtrière

Lors d’une soirée mondaine, la bienséance est de mise. Les conversations se doivent d’être convenues, pour que tout se passe au mieux. Mais si l’excès de politesse créait plus de tensions qu’il n’en évite ? C’est cette piste qu’explore Cry, à voir encore jusqu’au 7 décembre au Théâtre Saint-Gervais.

Lire la suite

Cry : soigner les derniers détails dans l’ombre

Cry se jouera dès le 3 décembre au Théâtre Saint-Gervais. Entre cris et pleurs, c’est la violence qui sera au rendez-vous, avec un côté très sanglant. Afin que le rendu corresponde aux volontés de la troupe, la technique œuvre dans l’ombre pour régler tous les détails.

Lire la suite

Cry : et si la politesse conduisait à la violence ?

Du 3 au 7 décembre prochain, le Théâtre Saint-Gervais accueillera la reprise de Cry, un spectacle en grec surtitré français, dans lequel l’excès de politesse peut mener à un accès de colère. Faut-il hurler ou pleurer ?.

Lire la suite